Poèmes, citations, toutes mes inspirations sont sur ce blog…

26 avril, 2008

The Lord Of The Ring

Classé sous Films — spaceheart @ 16:59

The Lord Of The Ring dans Films lord_of_the_rings_2

 

Vraiment magnifique trilogie !! Nan vraiment si vous n’avez pas vu Le Seigneur des Anneaux, et bah c’est l’moment !!

Et un bon conseil : regarder en anglais sous-titré, c’est tellement mieux que la version francaise !

Classé sous Mes poèmes — spaceheart @ 14:46

 


 1600756306

 

Les bras dénudés,
Trempés de la douce rosée
J’observe le ciel
Encore envahi par les lambeaux couleurs miel
De l’aurore éphémère…
Si beau est l’infini qui m’est offert,
Si merveilleux est cette voûte céleste,
Aussi intouchable que manifeste,
Elle nous protège de son aile bleue,
Des rayons blessants de l’univers orgueuilleux,
Qui dans toute sa splendeur,
Méprise la vie et son ardeur,
Rejette les êtres vivants,
Les dénigrent et les souillent de son souffle trop ardent …
Mais Il est toujours la pour nous protéger,
Nous, choses fragiles et au premier abord en mille morceaux brisés,
Il nous couvent de son regard bienveillant
Et calme notre tempéramment parfois trop insultant…
Jamais Il ne nous a rejeter,
Même si nous ne méritons pas si bonne présence qui dans toute sa beauté,
Souffre de nos insultes et de nos expériences,
Qui l’affaiblit de jour en jour et le plonge dans une longue transe…
Quel comportement impur, quel insulte aux yeux de tous !
Les Humains ne méritent pas ce monde si doux,
Ni toutes ces choses que la nature leur offre,
Et que la voute céleste protège, tel le gardien d’un bien trop fragile coffre…

Sensation immortelle

Classé sous Mes poèmes — spaceheart @ 14:41

Sensation immortelle ciel_de_norvege_2

 

Nostalgie abolie dans le temps infini
Désirs partagés et destin accomplit
Tel est la suite de la vie humaine
Qui de ses tentations vaines
Se renferme sur elle-même
Et, prisonnière des fils narcotiques de la vie,
Elle se débat pour plonger dans l’infini,
Et errer a jamais loin de ce monde flétrit
Par les âges cruels et sans pitié
Qui le ronge avec avidité…
Oui, errer dans un flot de passion inommable,
A travers les étoiles affables
Qui de leurs visages inexistant
Regarde le monde désespérant
Qu’est celui des hommes
Cruel et sans vergogne…
Quel dommage de gacher si belle nature
Pour la remplacer par des choses impurs !

 

Juste pouvoir faire confiance…

Classé sous Mes poèmes — spaceheart @ 14:40

Juste pouvoir faire confiance... 1548183366

 

La confiance est quelque chose de très précieux
Inutile de la donner à ceux qui ne suivent pas vos voeux,
Qui s’en servent pour vous dénigrer
Et déchirer votre coeur brisé…
Même les choses superficielles
Même les paroles mensongères
Pourront lui servir à ses actes cruels
Et les rumeurs qu’elle profère…
Si précieux est cette confiance sereine
Qui dans des tentations vaines
Semble vous avertir d’un danger mortel
Qui vous guette à chaque instant suspiciel
Et pourrait bien courir à votre perte…
Ne perdez pas votre temps auprès des gens traîtres
Tournez-vous plutot vers les personnes
Qui vous aime et vous chérissent
Et vous écoute avec intelligence et malice…
Ne soyez, je vous en supplie, jamais aussi naïve que moi
Qui dans mon excessif émoi
Me confie à la première personne vil et cruelle
Qui n’attend qu’a m’évincer de son poison mortel
Et transpercer mon coeur éphémère
Perdu dans les méandres du desespoir…

25 avril, 2008

Union mortelle

Classé sous Mes poèmes — spaceheart @ 22:50

Union mortelle 1449863391

Un sourire si touchant
Un regard si troublant
Une main si apaisante
Une phrase si de confiance inspirante
Voila le portrait de mon ange
Voila le portrait de mon amour
Qui est maintenant si loin de son archange .
Je ne pourrais pas vivre sans mon coeur
Reviens près de moi sans toi j’ai peur
Reviens près de moi sans toi je ne suis rien
Reviens près de moi protège moi de ce vaurien
Je t’en supplie sans toi ma vie n’est que cendres
Sans toi je me perds dans les méandres
Due désespoir maintenant si intense
Et de la tristesse de ton silence…
Je veut te rejoindre, je veut sentir tes mains sur mes hanches
Contre ma bouche tes lèvres maintenant si blanches
Ton regard éteint reprendre vie
Ton corps respirer a nouveau de malice…
Mais je n’entends que le rire de l’homme au couteau
Me sussurant des ignobles mots.
Inpensable, même, que de le surprendre m’arracher mon précieux vice,
Et sentir sa lame effilée
Traverser mon coeur déja brisé,
Et la cruelle Mort
Etendre sa main sur mon corps
Maintenant par le froid envahi…
Et- dans un dernier souffle
Je murmure un « Merci » incompréhensible,
Avant de rejoindre mon Ange retrouvée pour une éternelle transe

Prisonnière

Classé sous Mes poèmes — spaceheart @ 22:46

Prisonnière 1443650949

Je voudrais te dire ce que je pense vraiment
Je voudrais te dire que maintenant je vais mieux
Je voudrais te dire que ce que pense les gens
N’ont pas d’influence à mes yeux
Je voudrais te dire que moi tout ce qui m’importe
Cest que mon cœur près de toi me porte
Et que je donnerai mon âme à Satan
Mais qu’il n’emportera jamais mon cœur dans les entrailles du temps
Car celui-ci t’appartient et cela pour l’éternité
Ainsi je saurais qu’il sera bien gardé.
Oui, je voudrais te dire tout ceci mon amour
Mais malheureusement mon coeur
A été emporté par un passé trop lourd
Et mon âme à été meurtrie et trahie
Par un voleur qui m’a pris ma virginité
Et qui m’a laissé ainsi
Seule entre les griffes de la peur sans pitié
Qui me tient emprisonnée
Dans une cage démesurée
D’où je ne peux sortir que par la main froide et mortelle
De
la Mort cruelle…

L’…

Classé sous Mes poèmes — spaceheart @ 22:41

 L'... ciel-nuit

Je veux pour l’éternité
Nos deux coeurs liés
Ne se brise jamais
Ni ne succomberais,
Mais quel voeu insensé,
Quelle folié désespérée
Que d’offenser son Imperator L’Amour
Qui dans toute sa splendeur reste sourd
Aux cris despérés
Des humains par son oeuvre aveuglés
Plongeant dans l’abyme invisible
D’une force nuisible.
Oh oui, quelle folie dirait-on,
Car les belles choses ne sont
Jamais fait pour durer
Mais pour être fictive et dans un autres univers,
Là où le temps n’existe pas et les limites repoussées,
Là où tout ce qui est sur Terre morne et gris est épanoui et vert.
Ce monde n’est pas le Paradis, inventé pas les anges déchus de

la Terre
Mais l’Imaginaire
Inviolable et pour chacun de nous si cher…
La nuit il est rêve
Et le jour avec notre esprit est une trêve.
Il repose en chacun de nous
Tel le gardien de notre esprit sensible,
Tel le chant du loup
Harmonie invisible,
Nous emportant loin de tout ces malheurs,
Loin de toutes ces horreurs.
Ainsi est l’Imaginaire,
Se mêlant à l’air et la poussière,
Infini et silencieux,
Harmonieux et lumineux…

DEMBELE MOUSSA |
Charles-Henri MARICEL-BALTUS |
amazonelibre |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Poèmes, muse
| Pensées
| Evidence Poétique